jeudi 20 février 2014

'Turns out Caen is (not that) Fun-Ky !

I'm just back from the Clear Soul Forces concert !

Turned out it was in Cargo and not in Big Band Café.


Turned out Bootsy Collins was playing there also tonight. Since they hadn't sold enough presales they decided to merge both concerts for the same price. 8€ for a membership owner. I didn't know about it but still seeing Clear Soul Forces for just about 8€ seemed like a good deal !


Turned out I didn't even had to pay for my ticket. As I was locking my bike some dude came along and asked if I had already bought my ticket. I thought he was gonna try ans sell me one for cheap but... 

Turned out he had 4 passes and they were only three. So for a beer, I got in.

Turned out the CSF performance was great. Really energetic from the begining, cool intrumentals, really 90's style. Those who are still moping about how Hip Hop was cooler in the 90's should immediately go see that band live instead of paying hundreds to go see Wu-Tang 2014.

Turned out Bootsy Collins was just as energetic but in a radically funkier way. Great presence, mind blowing bass sounds, cool band, and that incredible FUNK persona that he so well embodies. On stage it just felt like the 70's were back again in all there sweetness. It made me think of the 20th Anniversary mix Snoop Dogg released a couple of months ago.


Turned out in the crowd it wasn't that much FUNKYLAND. Despite those two amazing performers, the crowd was numb, awkward, lost, unresponsive. And that's the worst that can happen to you as a performer.

Most people clearly had come to see Bootsy and were unaware of CSF. OK, no biggy. I thought the relationship between HH and Funk was more obvious. It clearly was not to the people in the crowd. 

During the CSF set, as one of the EMCEE's was trying to wake up the crowd, some dude went "Parle en Français !" reproaching the rapper not to be able to do his crowd motivation in French. (!!!) That was just stunning to me. So stunning, I wasn't even able to shout back at the dude "Understand English you moron !".

For Bootsy it was the same struggle. Though his Funk infused personality was much more easy to catch than the aggressive and fast lyricists stunts of CSF, the crowd clearly didn't know much about singing the FUNK anthems that Bootsy was juggling for us : Groove is in The Heart, all Parliament hits and George Clinton anthems, De La Soul's Me Myself and I sample : as he and his band were trying to get the people to sing back, all you could see on their faces was sheer desolation of how small the crowd response was.

Turned out both performances were crippled by acoustic fedbacks ( larsen ! ). That Cargo concert hall is sinking !

Of course there were a few connoisseur, people who really give a funk, enthiusiasts who know the tunes, understood English or just felt like partying but that wasn't quite enough to match the infectious apathy of the youngsters and elders, stiff as poles, who had come here in search of... what exactly ?

If you're not ready to enjoy a concert why would you pay for it ? Cos' you need a way to spend your hard earned parent's money and any way to get out the house is good ? Cos' you got better to do on a wenesday night in Caen ? Or maybe being stiff and unresponsive in a concert is your best way to show gratitude for a band's performance ? A band that crossed the Atlantic to play for you. And you're nodding your head ? Really ? Is that all you got ? 

Oh I'm sorry, I guess you're only just shy and you felt awkward cos' your don't know what they were saying.

Well let me tell you : they were saying shit about your ability to party and they just couldn't believe their ears at how useless you were as a crowd member ! Now you know.

Turend out Bootzilla went for a 5 minute crowd bath. After teasing the crowd 10 minutes about doing it while making them sing along CAEN IS FUN-KY. That was real cool to see. But the bass solos that came before that were just mind blowing. Go ahaed Bootsy tap that bass ! How does he manage such a fat bass sound is just incredible. A couple of times, they just played that FUNKY over sampled p-funk tune that you loved , and suddenly by the end, it just morphes into a glam funk rock heavy monster sound for the sake of loudness and glitter.

Pure musical genius.



Although both performance were amazing, the attitude of the crowd just spoiled it for me. Screamming to the top of my lungs to be part of the band's FUNKY party, there was no way shaking off the narrowmindness of this Normandy city and just truly enjoy the show.

Turned out I triyed to speak to the couple of CSF guys that came to see Bootsy's perforamnce. Maybe it's me but they shyed away, more absorbed by their phones than meeting the only French guy in the room who had in fact come for them and was surprised to see Bootsy here.

After a morning trying to convince a bunch of facebook addicted students how social network is wasting their time/lives, and the values of real interactions and making actual "friends" in "real life", this was just the last straw.

Not that I spend so many years learning and practising English or IT stuff that my ego got upset by the fact that those skills were clearly useless in my present surrounding. But rather that there was no hope even in stardom. And meeting your dreammakers was just as dry as meeting your butcher, cos' they are people after all and they are just as embarrassed with life as you are. Except they get to do silly stuff in front of a crowd and make money out of it.

But I don't feel like this town is too small for me. Or my ambitions. Same thing when I was a teen. I never thought Pau was too small or downsouth for me. Now I feel like I simply need to find a way to recycle my abilities to make them worth here. In fact, I am responsible for what I do with my life and I am the only master of my level of happiness. This sounds pretty much like "wise". And my young slef would have liked that.

So I won't moan that HH is dead or Caen is too small for me, I will look within find some more ways to know what happiness is to me. Then I can clap along with Pharrell. In my living room.



Outside on the parking lot as I was unlocking my bike to go home after the show, some guy in his 50's passes by, entertaining two younger guys about how Bootsy's voice was not that great, his bass playing was good but not that often and all he had for himself was really his personna. 

What about the FUNK ? What about he idea of a party where people come together to listen to crazy good instrumentalists and to shout out tunes they know and love. What about the jam ? What about the music that you deem good enough for you ? (No wait, I don't even want to know!) Where were you in the 70's ? Just too young to live the fun and too old to hope for it ? Now you're just a fucking sad old person with so much wit that you can't even be satisfied by antything but the smell of your own farts. Enjoy.


lundi 10 février 2014

[Question du mois] : Qu'est-ce que je fais quand j'ai un problème ?

Ça fait longtemps que je pense à mettre en place une série d'article autour du thème "la question du mois". Les questions sont un levier tellement puissant. J'ai déjà écris quelques articles là-dessus mais ils ne sont jamais sortis des limbes de mon cerveau.

Qu'est-ce que je fais quand j'ai un problème ? Quelle stratégie est-ce que je mets en place pour résoudre un problème ?

En théorie

Les techniques ne sont pas si nombreuses que ça. Dégageons quelques grandes catégories.
  1. Demander à Google : c'est devenu un grand classique. Et cela en à peine une quinzaine d'année d'omniprésence de l'Internet. Et il y a de fortes chances pour que le phénomène s'accentue avec la multiplication des terminaux mobiles et des accès WIFI. OK, mais alors, avant, on faisait comment ?
  2. Se documenter sur la question. Encore une fois, via Google, une encyclopédie, un dictionnaire ou un bon vieux séjour à la bibliothèque.
  3. Demande à un ami. Qui est la version sociale de la méthode ci-dessus. Qui n'a d'ailleurs pas été complètement éradiquée par son l'arrivée d'Internet puisque les Yahoo Answers, Twitter et autres Facebook permettent encore de mettre cette méthode à profit.

  4. Ok, admettons que je n'ai pas d'amis, de facebook, ou simplement pas d'amis compétents sur la quetion.
  5. Demander à un professionnel : il faudrait payer le service. Bon, admettons que je ne sois pas radin, ou que c'est dimanche, 23 heures.
  6. Le 50/50 mais ça c'est surtout à la TV.
  7. Il y avait il y a quelques années (probablement les ante-90) une jolie expression plutôt à la mode, dont "demande à google" est la version moderne : le système D.
D comme démerde bien sûr.

Cette méthode hautement empirique est basée sur une autre méthode universelle et probablement millénaire : l'approche essais et erreurs (il a fallu que je demande à google pour trouver la traductin de cette méthode qui dans ma tête est archivée à "trial and error").

Étude de cas

Prenons un exemple tiré de ma vie humble et passionante.

Depuis quelques mois, nous (moi et ma superbe femme) avons notre nouvel appart. Et après un mois de galère, on a finalement eu un accès Internet.

Pour cela il a fallu qu'un technicien FREE se déplace, ouvre un panneau electrico-machin-truco-filo-téléponique, débranche une prise ethernet et la rebranche dans une autre située à 3 cm de la première.

Je me souviens qu'il m'avait demandé sur laquelle de mes prises murales RJ-45 (au nombre de 3 : salon, chambre 1, chambre 2) je voulais brancher ma freebox. J'ai répondu chambre 2 et je l'ai regretté à peine était-il parti : le salon aurait été bien mieux. Mais bon, la joie d'avoir enfin Internet à la maison avait court-circuité mon bon sens.

L'énnoncé du problème

Comment rebasculer la prise effective vers celle du salon ? Sachant que dans le panneau télépohnie il n'y a pas tant de cable que ça et que je n'ai pas vu la procédure qui a permis à mon technicien dans un moment digne d'Houdini, de rétablir la connexion.

Pistes de solution

  1. Méthode 1 : une petite recherche google... oui mais quelle recherche. Incapable de parvenir à définir le combinaison de mots clés qui me permettrait de trouver la solution, je suis resté paralysé (4 mois quand-même).
  2. Avec la méthode 2, j'avais un peu plus de chance : trouver un forum spécialisé, m'inscrire, prendre une photo du panneau téléphonique, expliquer mon cas et attendre la réponse. L'affaire d'une semaine tout au plus. Rejetté pour cause de flegme de trouver le forum et prendre la photo du panneau.
  3. La méthode 3 m'était interdite car je n'ai pas bcp d'amis ici ou alors pas des compétents dans ce domaine.
  4. La méthode 4, demander à un professionnel de chez FREE, qui semble une bonne option est en fait la pire : demander une intervention, attendre 2 semaines, payer 50€ pour voir un technicien débrancher-rebrancher un câble ; ni mon avarice, ni mon ego de king of my castle (seul maître à bord) ne l'aurait pas supporté.
  5. A vrai dire, la meilleure méthode et cela aurait été une évidence depuis le début il y a encore 15 ans, était le trial and errors.

En pratique

  • J'ai dévissé le panneau,
  • fait un schéma pour être sûr de pouvoir revenir à la configuration initiale (au cas ou),
  • et commencé à déplacer les fils.

Résultat

Il m'a fallu moins de 10 minutes et 10 essais pour trouver la bonne config.

Conclusions

Quand je pense à ces 4 mois de status quo, englués dans mes distractions diverses et variées dont 60% perdues sur la Toile à chercher des réponses à des questions que je ne me posais pas.

Quand je pense à tous ceux qui, nés sous l'étoile d'une société hypertextuelle et connectée ne pensent plus à rechercher en eux la solution à des problèmes parfois très simples.

Quand je pense à tous ceux qui comme moi subjugués par la lumière de leur écran ne pensent plus à activer le bon vieux système D.

Quand je pense à tout ce que l'on jette parce que on ne se sent pas capable de le réparer ou que "c'est aussi simple -ou moins cher- d'en racheter un".

Quand je pense à tout cet argent gaspillé et toutes ces larmes versées parce qu'on n'a pas assez d'argent pour en acheter un nouveau.

Une bonne occasion de se souvenir avec gratitude que l'on vit, pour un peu de temps encore, dans une société de l'abondance. Namasté.



Et vous, c'est quoi votre stratégie préférée ?

lundi 14 octobre 2013

T'as Free, t'as pas Internet

Alors ce soir j'ai testé pour vous le 3244, numéro que tous les abonnés de Free doivent connaitre par coeur puisque c'est celui de l'assistance.



Alors voilà, je téléphone à Free avec les éléments suivants :
  • Je suis abonné depuis le 15 septembre
  • J'ai mes codes d'accès
  • J'ai branché ma box mais ça ne marche pas (bloqué à l'étape 2, pour les connaisseurs)
  • J'ai déposé un ticket d'incident
  • J'ai reçu un mail me disant d'attendre 7 jours ouvrés pour avoir les résultats d'un "test de position".
  • J'ai était débité de 72€ et des brouettes pour le premier mois
  • J'ai attendu le 6ème jour pour appeler.
  • bref j'ai toujours pas Internet.

Avec ça, j'ai assez de quoi mettre une fumée au pauvre conseiller qui aura le malheur de décrocher.

Au lieu de ça, me voilà en mode affable-j'ai-fini-le-boulot-je-me-fais-une-petite-bière-sympa-à-la-maison-avec-mon-rêve-de-femme. Et je lui expose mon problème le plus doucement du monde pour apprendre qu'en fait :
  • le délais pour le premier test est de 72h (et pas 7 jours ouvrés),
  • qu'ils n'ont pas reçu les résultats du technicien
  • et qu'ils n'ont pas jugé bon de me tenir informer.
  • et que donc ça aurait pu durer 1 mois jusqu'à temps que je décide de prendre sur moi pour les appeler avec le forfait que je n'ai pas.
Il :
  • me met en attente (Get Lucky de Daft Punk), 
  • met une "annotation" sur mon dossier pour qu'il soit traité au mieux, 
  • me reprend.
Je :
  • le remercie, 
  • fais une blague sur Daft Punk, 
  • le félicite et puis 
  • essaye d'en venir à la seule vraie question : "Mais putain, c'est quand que je peux me faire un porno sur x-hamster à la maison ?"

Et là, c'est parti la procédure du flot ininterrompu de "Monsieur je ne peux pas vous donner une date, je m'excuse sincèrement au nom de Free et de moi-même, bouhouhouhouhou et pendant que moi je pleurniche et te noies dans les détails toi tu payes." Je l'arrête là.

Il finit par m'expliquer la procédure histoire que je puisse me faire une petite fourchette du temps avant de revoir Alexis Love ou Dasiy Marie.


Je voulais faire une carte heuristique mais j'ai pas Internet :

IF mon dossier est traité par le back office (+72h)
AND et que le technicien finit par renvoyer le résultat (+72h)
AND et que le test est OK :
THAN ils transmettent à France Telecom
AND qui va éventuellement nétoyer sa merde dans un délais de 8 jours ouvrés (+8J).
THAN Après quoi ils pourront procéder au raccordement (+??!! heures)
ELSE IF le résultat est KO :
THAN ils dépêchent un technicien sous 7 jours. Ouvrés. 
GOTO Sans déconner ?

Là je m'insurge avec mesure et courtoisie et je lui fais remarquer que j'ai déjà payé et que je vais passer, en tout, plus de 2 semaines sans le service POUR LEQUEL J'AI DEJA PAYé.

Et là il me signale que je peux faire une demande de remboursement et que le formulaire est un des 4 liens immédiatement disponible quand on se connecte sur l'interface Mon assistance de FREE. Franchment pas étonnant que ce soit le formulaire le plus téléchargé sur leur site : au moins en ergonomie, ils sont bons.
Alors je râle pas. Parce que je sais qu'avec n'importe quel opérateur ça aurait été la merde. Et que probablement au Kurdistan ça met encore plus de temps pour avoir une ligne ADSL et une FREEBOX désigné par P. Stark à la maison.
 Et que j'ai quand-même pu les contacter depuis chez moi en moins d'une minute un jeudi à 20h30 (l'alternative aurait été de prendre sur mes heures de boulot pour descendre en ville et trouver une boutique).

Je sais que c'est un discours hallucinant et que vous ne l'avez peut-être jamais entendu. Que ce qu'il faut faire c'est :
  • pourir le bonhomme 
  • et la société, 
  • s'insurger, 
  • écrire des J'ACCUSE, 
  • et se faire entendre contre ces salauds-d'exploiteurs-de-la-misère-humaine-que-sont-Free-- avec-leurs-call-center-au-Maroc-et-leurs-lignes-pour-les-pauvres-qui-ont-que-2€-par-mois-et-pas-de-smartphone.
Mais au final, j'ai obtenu les renseignements dont j'avais besoin et je sais comment me faire dédommager du préjudice et je sais quand je vais pouvoir télécharger un VOSTFR de After Earth voire même un SCREEN du dernier Cuarton et Clooney flotte dans l'espace : dans 7 jours.




Bon j'y ai passé 23 minutes de communication etnj'aurais pas encore Internet avant 7 jours minimum, mais la vie est belle.

Et je suis sûr qu'il est content mon petit interloculteur ducallcenteur. De pas être tombé sur con insultant.

mardi 19 février 2013

72 heures de jeûne : ça c'est fait !

Voilà, je termine enfin mes premières 72 heures de jeûne de ma vie (je crois).

Je ne pensais pas y arriver. J'avais même abandonné l'idée depuis cet article pourtant très encourageant.

Pendant 3 jours je n'aurais bu que 15 théières, 2 jus de fruits maison et 4 bols de bouillon.

Tout a commencé vendredi quand j'ai senti poindre les premiers symptomes d'un rhume soit disant super virulent que j'avais contracté le mercredi. Je me suis dit qu'il fallait que je prenne le taureau par les cornes et change mon alimentation.

Résultat, j'ai pris une bonne cuite et ça n'a pas marché. Mais alors pas du tout. A 5h du mat, après 3 litres de bière et 4 shooters j'étais encore plus patraque. Je l'ai payé le samedi : j'ai passé la journée à creuver dans mon lit avec un foi en berne.

Du coup, Dimanche, pas une goutte d'alcool, pas une clope, que de l'eau et du miel pour ma gorge. Plus de 6h de ménage dans la maison quand-même. C'est pas rien. Un peu de yoga le soir pour me récompenser.

Yoga et Santé in Santé / fabuleux (fabuleuxfab)
Ce pearltrees est le résultat de mes recherches sur le yoga pour traiter le rhume.

Lundi, toujours épuisé, toujours malade, je passe au bouillon de légumes : un cube de bouillon bio, du curcuma et du poivre (excellents stimulants de l'immunité une fois combinés parait-il). Pour autant, pas de raison de se laisser abattre : je fais mes petites recherches et découvre le Neti, une pratique yogique d'irrigation nasale qui fait un bien fou.

Le Rhino Horn, un produit danois est livré dans une jolie boite avec une jolie photo danoise. 
Du coup j'ai acheté une corne de rhino chez mon pharmacien. Bref, je suis tellement actif que je rêve même que je suis épuisé au point de ne plus pouvoir marcher seul jusque chez moi.

Une vidéo tout à fait édifiante (et drôle!) sur comment faire neti.

Mardi, outre les courbatures dues à mon rêve, même programme avec un bon jus aux fruits rouges de bon matin, une matinée passée en vélo aux quatre coins de la ville et une après-midi passée à la chasse aux alliances au fin fond de l'Orne (pas en vélo ce coups-ci :)

Ce soir je suis épuisé et reçu. J'ai la certitude de n'avoir plus que de l'eau dans les boyaux et je me sens calme, dispo, serein, propre de l'intérieur.

La tentation de céder était là partout : dans les affiches de pub, dans les restaurant de bords de route, dans les petits plats de ma femme qu'elle mijote sous mon nez, dans tous les produits que j'adore que nous avons achetés au magasin le lundi aprem (super fromages, mon pain préféré), dans l'ouverture de chaque placard où je voyais ce petit bocal de noix du Brésil me faire du gringue... mais j'ai tenu.

Vous cherchez des conseils pour réussir votre jeûne, pour vous y mettre ? Je n'en ai aucun. Si ce n'est de vous filer un coup de pied au cul. Et un bon. La volonté est un muscle. Un muscle ça se travaille. Si vous renoncez à la moindre contrariété vous êtes un lâche et c'est bien votre problème.

Je sais que l'idée de jeûner quand on est malade semble absurde à beaucoup. On pense au contraire qu'il faut "prendre des forces" mais à mon sens il n'y a rien de plus faux. Solliciter son organisme pour de la digestion, l'empêche en fait de se focaliser sur le problème à traiter : lutter contre les envahisseurs. Et ne vous inquiétez pas, la plupart d'entre nous ont toutes les réserves qu'il faut pour traiter le problème en interne, sans rhinadvil, antibiotiques et autres cadeaux de l'industrie pharmaceutique.

vendredi 8 février 2013

Au restau Indien, on mange bien. Ou pas.

Alors, on était dans ce restau indien dont on avait entendu le plus grand bien quand, entre l'entrée et le plat principal, notre nan au fromage était en train de durcir sous nos yeux gourmands, et là, un livreur de chez Speed Burger est entrée, a livré pour 8€50 de burger pour le cuistot et est reparti.

Nous, on a continué à attendre notre plat principal. Il est arrivé juste après qu'on ait entendu le ting du micro-ondes. On a bien mangé mais c'est pas ce qu'on avait commandé. Enfin ce palek paneer au kiri était... euf... vraiment original.

On était les seuls clients et on était vraiment contents : comme ça on a attendu que 20 minutes entre l'entrée et le plat principal. Même s'il faisait un peu froid dans cette salle, on aime bien manger en pulls.

Et vous me demandez encore pourquoi ça me fait pas bander de manger au restau ? Dans la plupart des restau, les standards sont tellement bas que je peine à considérer que le seul fait de ne pas faire la vaisselle vaille +20€ sur la facture.

J'aime les commerçants et la restauration. J'y ai assez travaillé pour savoir ce par quoi ils passent. Cependant, il faut être lucide, il est impossible de manger dans un restaurant digne de ce nom (pas de surgelés, pas de micro-ondes, un service fiable) pour moins de 40€ par tête. Ceci dit, je suis content que ceux qui n'aiment pas cuisiner aient un endroit pour se globaliser à la sauce bollywood fraichement décongelée, mais la prochaine fois que je veux manger indien, je me le fais moi-même.

Déjà que le choix de restaurant n'est pas large lorsqu'on souhaite manger végétarien, si je dois commencer à enlever les restau indiens un par un, que va-t-il me rester ?

samedi 2 février 2013

|Magie] Combien que je fais rentrer tout ça dans mon sac ?

Chaque fois c'est la même histoire. Je pars faire les courses avec mon sac à dos. Je remplis mon panier en me disant que ça rentrera jamais dans mon sac.

Bet I can fit all this in my bag ? 2/6

C'est aussi ce que se dit la caissière quand elle fait passer mes articles. Elle regarde tous les produits sur son tapis. Elle regarde mon sac. Elle me regarde et elle penche la tête de côté :

- "Ah ben oui, là c'est sûr que vous allez jamais tout faire rentrer là-dedans !"

Parfois je la rassure, parfois je la laisse mariner dans son scepticisme, parfois je fais le fanfaron. La main sur mon sac,

-"Vous inquiétez pas, il en a vu d'autres !"

Bet I can fit all this in my bag ? 1/6

Quand le sac est à quasiment rempli (bien sûr il y a une technique pour être sûr d'en mettre un max tout en faisant en sorte que le sac reste portable, mais ça fera l'objet d'un autre post soporiphique), je fais une pause. Je savoure encore un peu son incrédulité quand elle compare la place qu'il reste dans mon sac et ce qu'il reste sur le tapis, puis je l'achève en bourrant les poches extérieures avec mes 2 kilos d'orange, ma sélection de fromage dans la poche extérieure droite et les poireaux à la verticale dans la poche extérieure gauche.

-"J'espère que vous avez une voiture !"
-"Non regardez mon vélo est juste là !"

Bet I can fit all this in my bag ? 4/6
Je laisse mon vélo dans le hall parce que une fois sur deux j'oublie le cadenas. C'est un des bons côtés de faire ses courses dans un magasin bio : le samedi matin il n'y a pas grand monde, pas de gens pressés ou blasés en tout cas, pas de "type de la sécurité" qui m'interdit de rentrer avec mon vélo.

Pour en rajouter encore une couche je me suis arrêté chez mon cavistes pour lui prendre 2 bouteilles. Il pensait que j'allais revenir les chercher plus tard : je les aies enfoncées dans les manches de mon blouson : 2 bars, 2 bouteilles.


Fallait la voir la tête des passants que j'ai croisées avec mon vélo tout fins, ma poche d'orange à la main, l'autre sur mon seul frein et mes poireaux au vent.

Bet I can fit all this in my bag ? 5/6

Ca fait des années que je fais ça. Je l'ai fait en Chine des tonnes de fois. J'ai fait halluciner des centaines de caissières et de clients avec mon petit tour de magie. C'est un peu ma croisade pour montrer que c'est possible le tout-vélo. Peut-être pas pour tout, mais plus qu'on le croit.


mercredi 23 janvier 2013

Disco Dafco !

Je viens d'avoir Jean Batiste Patrick du groupe Ottawan au téléphone et il me confirme que les paroles originales de la chanson étaient bien D-A-F-C-O et non D-I-S-C-O. Ya plus qu'à apprendre la chorégraphie pour la présenter à mon patron.

 

A noter que la chanson a été reprise dans une sublime version bollywoodienne pour le film Disco Dancer.


Cette version à elle-même était reprise par M.I.A sur son album Kala.